Maitrise de la langue

Éducation bilingue et langue d’enseignement

Le gouvernement du Nunavut est déterminé à préserver, à promouvoir et à revitaliser l’inuktut. À cet égard, l’éducation bilingue joue un rôle déterminant. Pour que les élèves deviennent parfaitement bilingues, nous devons adopter une approche concertée mettant à contribution les parents, les élèves, le personnel enseignant, les organisations inuites, les ministères concernés et le public.

À l’heure actuelle, les ASD peuvent choisir entre trois modèles d’éducation bilingue pour répondre au mieux à leurs besoins locaux. Dans le contexte actuel de pénurie de personnel enseignant qualifié parlant l’inuktut, l’existence de modèles multiples a cependant engendré d’importantes disparités entre les écoles, et nuit à la prestation du programme d’enseignement ainsi qu’à l’évaluation des élèves. 

Pour assurer l’uniformité de l’enseignement et favoriser la maitrise de la langue, le ministère de l’Éducation propose de modifier la Loi sur l’éducation et la Loi sur la protection de la langue inuit.

 Nos propositions:

  • Élaborer un plan d’action clair pour le prolongement des délais relatifs à l’éducation bilingue en fonction des échéanciers du Plan d’embauchage des Inuits du ministère de l’Éducation.
  • Prévoir des mesures qui permettront au gouvernement du Nunavut d’offrir un enseignement en inuktut à mesure que grandissent la capacité et les ressources.
  • Établir de nouveaux modèles de transition vers l’éducation bilingue pour maximiser l’enseignement en inuktut.
  • Permettre aux ASD de choisir un modèle d’éducation bilingue qui peut être appliqué au moyen des capacités d’enseignement locales.
  • Le ministère de l’Éducation pourra déterminer la langue d’enseignement et le temps alloué pour chaque matière selon le niveau scolaire. Il décidera aussi des capacités d’enseignement pour l’éducation bilingue. Les ASD pourront demander des explications sur les décisions concernant les capacités d’enseignement locales.
  • Le ministère de l’Éducation évaluera annuellement la mise en œuvre de l’éducation bilingue dans chaque localité.
  • Ajouter le terme « éducation bilingue » pour clarifier les premières intentions de la Loi sur la protection de la langue inuit.

Principaux avantages

  • Améliorer la cohérence de la prestation du programme d’études et la maitrise de la langue.
  • Augmenter la flexibilité pour résoudre la pénurie d’enseignants parlant l’inuktut.
  • Des évaluations justes et efficaces du progrès des élèves.
  • Des prises de décisions fondées sur des données probantes en fonction des minutes d’enseignement.